Brèves

Les tricots urbains quittent les arbres pour réchauffer les plus démunis

© Serge Otthiers

© Serge Otthiers

Un an après le lancement de l’action « tricots urbains » dans le centre ville de Namur, les pièces de tricots récupérées lors du démontage de cette grande exposition à ciel ouvert sont recyclées et assemblées en couvertures pour les plus démunis.
 

On vous en parlait, Tricots Urbains s’inscrit dans le mouvement Yarn Bombing et pare les bancs, les arbres, les façades, les rambardes et autres pièces de mobilier urbain de lainages colorés. Ces oeuvres éphémères permettent de redynamiser certains lieux considérés comme des « chancres urbains », mais aussi d’offrir la possibilité à chacun de s’approprier l’espace public. Pour cela, des centaines de namurois et d’habitants d’autres communes wallonnes et bruxelloises ont tricotés des ornements en laine pour égayer le centre de la capitale wallonne.
 

Mais depuis la fin de ce projet culturel, le grand patchwork urbain à été décroché, ses pièces triées, nettoyées, réparées et reconverties en plaids, écharpes et couvertures. Ces plaids seront redistribués à trois associations caritatives : les Sœurs de la charité, les P’tits rien et les Sauverdias. Une belle initiative à l’approche de l’hiver, si rude en Belgique.
 

Pour son prochain évènement, la ville de Namur prévoit un parcours papier. Cocottes, origamis, gravures… seront réalisés par les habitants de la ville. Reste à savoir si leur recyclage sera aussi utile que cette année !
 

491806_2

 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.