Brèves

Un Uber pour tuk-tuk au Pakistan

rickshaws_001
 

Un groupe de jeunes entrepreneurs pakistanais est en train de tester une version d’essai d’un Uber pour pousse-pousse (« qingqi » en pakistanais) à Lahore, la seconde plus grosse ville du Pakistan. Avec ses 10 millions d’habitants, la capitale culturelle pourrait bien voir sa circulation se désengorger grâce à cette toute nouvelle application. La possibilité de commander un « rickshaw », ce tricycles motorisés très populaires en Asie du sud, à partir de son téléphone portable, donnerait aux riverains de Lahore une toute autre vision de la mobilité urbaine. Dans cette ville, les moyens de transport insuffisants confèrent aux bus bondés des allures de « boites à sardines » tandis que les taxis sont presque trois fois plus chers que les rickshaws.
 

La start-up Travly est donc en train de développer une application qui faciliterait l’accès à ce moyen de transport rapide et bon marché. L’application ne permet, pour l’instant, que de mettre en contact conducteurs et usagers mais un moyen de payement en ligne est à prévoir. La start-up considère ainsi améliorer considérablement les conditions de travail des chauffeurs qu’elle emploierait. Il faut savoir que les tuk-tuks, hélés dans la rue au grès de leurs rencontres, sont assignés à de nombreux quartiers résidentiels. Pour pouvoir parquer leur véhicule et attendre de potentiels clients, les conducteurs sont poussés vers les quartiers cossus de la ville où l’espace public n’est pas surchargé. C’est pourtant sur les places de marchés et devant les parvis des gares que la demande est la plus forte ! La possibilité de les commander leur permettrait de dépasser la contrainte de l’attente et du stationnement en ville. Qui plus est, la compagnie Travly prévoit d’apporter à ses 100 employés une couverture sociale, une assurance vie et des opportunités éducatives. Un luxe qui n’est pas donné à tout travailleur en Asie !
 

Aujourd’hui, la plupart des utilisateurs de rickshaws sont de jeunes actifs et des femmes. Mais Shahmir Khan et ses cinq associés, fondateurs de Travly, espèrent que la démocratisation des smart-phones permettra à diverses catégories sociales de profiter de ce service. De plus, le groupe travaille avec le gouvernement régional sur l’élaboration d’une carte interactive retraçant les trajets et les arrêts du système de bus de Lahore, une grande première pour le pays. La gestion et la pacification de la mobilité urbaine jusqu’alors anarchique au Pakistan est en marche !
 
chinchi-qingqi-rickshaw-02
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.