Brèves

#Regards sur la ville, le livre de la semaine : « Il était une ville »

7780219908_il-etait-une-ville-de-thomas-reverdy
 

Le roman « Il était une ville » de Thomas Reverdy est sélectionné pour le Prix Goncourt qui sera décerné le 3 novembre prochain. La ville dont il s’agit dans cet ouvrage, c’est Détroit, la Motor City, ruinée par la crise automobile.
 

Subjugué par un livre de photographie immortalisant les affres de la ville fantôme, l’auteur décide d’en faire le personnage principal de son livre. Après s’être penché sur Les Evaporés du pays du Soleil-Levant et les paysages dévastés de l’après-Fukushima, Reverdy trouve dans Détroit une nouvelle forme de catastrophe urbaine.
 

La crise des subprimes et l’effondrement des banques ont précipité la chute de l’automobile et de l’immobilier, poussant les habitants à déserter la ville et les friches à envahir les terrains. C’est dans ce paysage urbain désolé que les personnages partent en quête d’amour, de liberté et de renaissance alors qu’ils sont confrontés à des disparitions, à des débauches de politiques et à un déclin financier effrayant.
 

On ne vous en dit pas plus sur le roman, mais pour vous donner l’eau à la bouche et vous camper le décor de cette intrigue palpitante, voici les saisissants clichés des deux photographes français Yves Marchand et Romain Meffre.
 
detroit02 (1)
 
Detroit-Hall
 
detroit
 detroit04
 
detroit08
 
detroit13
 
detroit06
 
detroit10
 
detroit21
 
detroit23
 
detroit31
 
detroit20
 
detroit07
 

Dans cette ville où la misère règne, les habitants développent des méthodes informelles de survie. Pour mieux comprendre le quotidien de ces « abandonnés du système » regardez la vidéo choc du Do It Yourself Manifesto sur l’agriculture urbaine ! Les parcelles vacantes, envahies par la nature, y sont peu à peu ré-appropriées par les hommes.
 

http://www.diy-manifesto.com/#about
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.