Brèves

Paris : Un hôtel-capsule en forme de grande-roue au bord de la Seine ?

Hotel-roue (1)

 

Les architectes de l’agence SCAU ont dévoilé hier au JDD, un projet pour le moins novateur qu’ils viennent tout juste de mettre au point. Ce projet s’il devait voir le jour serait implanté le long de la Seine, car pour les architectes concepteurs il s’agit de se situer dans le même mouvement de valorisation et d’appropriation du fleuve qui est en train de se développer dans toutes les grandes métropoles du monde.
 

Ce projet si particulier, c’est un hôtel hors du commun. Faite d’une structure tout en bois, il prend la forme d’une grande roue comme celles que l’on retrouve dans les fêtes foraines ou bien celles qui se trouvent place de la Concorde à Paris, ou sur la place Bellecour à Lyon. Selon des propos rapportés par le JDD, les architectes se sont également inspirés des roues à eau et des norias. Mais on peut aisément se demander comment est ce qu’un hôtel peut bien prendre la forme d’une roue. Les architectes ont eu l’idée (ingénieuse ? drôle ? à vous de voir…) de concevoir des chambres d’hôtels en lieu et place de toutes les nacelles d’une grande roue. A l’image du célèbre hôtel capsule de Tokyo, ces chambres seront plus longues que larges et prendront la forme d’un cylindre. Dirigés vers le fleuve, elles offriront à leur occupant, une vue imprenable sur la Seine ainsi que sur les monuments qui la longent. Toujours selon le JDD, l’acoustique sera particulièrement soignée dans ces chambres de 3,60 de diamètre : « On ne doit pas entendre un bruit pour être parfaitement déconnecté du milieu urbain. »
 

Hôtel Roue
 

Chacune des chambres-capsule sera donc accessible via un sas, et l’on y trouvera un deuxième espace qui intégrera une douche, un lavabo ainsi que des toilettes. Cet hôtel nommé « Wheel Hotel » sera autonome en énergie, puisque toute son alimentation proviendra des batteries qui seront elles-mêmes chargées par le fleuve ainsi que le mouvement de la roue.
 

Mais lorsqu’on pense à une roue, on pense forcément aux sensations de tournis qui vont avec. Détrompez-vous, puisque même si l’hôtel-roue est censé tourner sur lui-même, la rotation se voudra « lente et majestueuse », autrement dit un tour toutes les trente minutes. Pour les architectes, cette rotation offre un nouveau pointe de vue sur la ville : « La vue évolue sans cesse, offrant à chaque instant un nouveau tableau. On est tantôt au raz de l’eau, tantôt au-dessus des toitures des immeubles alentour. C’est une autre façon de voir la ville, propice à la contemplation, voire à la méditation ».
 

En ce qui concerne le prix des chambres de du Wheel-Hôtel, il devrait cependant largement dépasser les prix pratiqués par l’hôtel capsule de Tokyo, puisque contre 15 à 30 euros pour l’hôtel capsule, le prix des chambres de l’hôtel devraient avoisiner les 300-400 euros.
 

Hotel-Roue
 
 

Source : Le JDD
 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.