Brèves

La France, première à commercialiser les routes productrices d’énergie

© Joachim Bertrand / COLAS

© Joachim Bertrand / COLAS

Et si nos routes étaient un jour capables de produire de l’énergie ? Considérant que le système routier et autoroutier français est d’une importance considérable, nous pourrions même rêver qu’un jour une telle technologie puisse nous permettre d’être autonomes en énergie ?
 

Colas, la filière routière de Bouygues vient d’annoncer, après 5 ans de recherches laborieuses, le lancement commercial d’un système de panneaux photovoltaïques capables de supporter le poids de tout véhicule.
 

Une première mondiale pour la France, qui permettrait ainsi de couvrir les routes, autoroutes, et nombreux parkings de panneaux solaires. En tapissant 15% de la surface routière française, ce revêtement assurerait l’autonomie du pays en matière d’énergie. Le procédé, nommé « Wattway », consiste à doubler la chaussée déjà existante d’un dallage photovoltaïque enduit d’une résine supportant le poids des véhicules (y compris des poids lourds). C’est dans ce revêtement que l’innovation réside puisque sans lui, les cellules photovoltaïques se briseraient sous la simple pression des doigts. Nul besoin de refaire les infrastructures donc, une grande première! Et cette route expérimentale a passé avec brio tous les tests : passage, freinage, aller et retours de poids lourds, chocs, températures extrêmes… Il paraitrait que cette nouvelle forme de route serait plus sûre pour les véhicules par temps d’intempéries, en supprimant les effets du verglas. Un moyen également de recharger les véhicules électriques alors même qu’ils seraient en train de rouler.
 

© Joachim Bertrand / COLAS

© Joachim Bertrand / COLAS

Ce dispositif, commercialisé à partir de janvier, semble intéresser les pays étrangers comme le Canada et le Danemark. Evidemment, cette technologie n’est pas bon marché. Son prix au kilowatt/heure est équivalent à celui de l’électricité photovoltaïque. Mais l’électricité solaire est déjà compétitive, puisque aucune subvention ne lui est octroyé dans une vingtaine de pays du globe.
 

Pour une fois, la France a devancé les grands laboratoires de recherche mondiaux comme ceux des Pays-Bas et des Etats Unis qui travaillent depuis des années sur des projets similaires (appellés « SolaRoad » et « Solar Roadways »).
 

© SolarRoadways

© SolarRoadways


 
 
 

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.