Portfolios

Tour du monde des aéroports abandonnés

Alors que les opposants au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes se sont à nouveau mobilisés ce samedi, cela soulève à nouveau le débat autour des grands projets inutiles.

 

Utile ou inutile l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? En tout cas, ce problème s’est déjà posé de nombreuses fois, et souvent trop tard.

 

Lumières de la Ville vous propose un tour du monde des aéroports abandonnés, qui aujourd’hui laissent place à un paysage endommagé, et à l’interrogation des pouvoirs publics quant à leur rachat ou leur reconversion.

 
 

L’aéroport de Elliiniko près d’Athènes

 

L’aéroport international de Elliiniko a été le premier, et pour l’ensemble de ses 60 ans de fonctionnement, le principal aéroport de la capitale grecque . Fermé en 2001, les plans de reconversion ont échoué en raison de la crise économique qui a suivi et le gouvernement d’aujourd’hui est à la recherche d’un investisseur. Jusque-là, l’aéroport Hellinikon reste un site abandonné.

 

10

 

11

 

12

 

13

 

14

 

16

 

17

 

24

 

31

 
 
 

L’aéroport fantôme de Mirabel, près de Montréal

 

Inauguré le 4 octobre 1975, l’aéroport de Mirabel a été construit en cinq ans. Il était donc prêt à temps pour les Jeux olympiques d’été de 1976 à Montréal. Le dernier vol de passagers a eu lieu le 31 octobre 2004. Il reste abandonné depuis.

 

slide_285745_2207798_free

 

slide_285745_2207799_free

 

slide_285745_2207800_free

 

slide_285745_2207801_free

 

slide_285745_2207803_free

 

033ah

 

024ah

 
 
 

L’aéroport international de Berlin-Tempelhof

 

L’aéroport international de Berlin-Tempelhof est situé dans le quartier de Tempelhof-Schöneberg. C’était le plus petit des trois aéroports berlinois. Il a fonctionné en 1923 à 2008 et depuis le 8 mai 2010, il a depuis été reconverti en immense parc.

 

Berlin-2012-017

 

Berlin-2012-033

 

Berlin-2012-043

 

Berlin-2012-0521-300x225

 

Nuit-Tempelhof-Berlin

 
 
 

L’aéroport de Ciudad Real en Espagne

 

L’Espagne n’est pas en reste avec ses nombreux aéroports abandonnés. L’aéroport privé de Ciudad Real est un des exemples. Il avait coûté un milliard d’euros et n’a plus accueilli de vol commercial depuis 2011 et a été mis en vente en décembre 2013 à un prix de départ de 100 millions d’euros.

 

Spain Ghost Airports

 

4523b5a050b64c3a03551400c032d121-1386828006

 

aeroport-ciudad-real

 

Ciudad Real Central Airport in Spain

 
 
 

L’aéroport de Castellón-Costa Azahar en Espagne

 

L’aéroport de Castellón-Costa Azahar est un aéroport situé près des villes de Vilanova d’Alcolea et Benlloch, en Espagne. Il n’a jamais été desservi par aucun vol régulier, malgré son coût de 150 millions d’euros. Il représente une fois de plus les dérives des dépenses publiques ainsi que la crise économique espagnole.

 

Empresa Fotografia Aerea

 

0601-aeroport-castellon-espagne

 

800px-Accesos_al_aeropuerto_de_Castellón

 

3875231-voyage-dans-une-espagne-devastee-par-la-crise

 
 
 

Vos commentaires

  • schwickert a dit :

    C’est un bon article et ca fait toujours mal de voir autant de gâchis!
    Cependant je voulais juste préciser que l’aéroport de Mirabel continue de fonctionner pour le Fret ainsi que les essais de vol bombardier.

  • Christian Rogel a dit :

    Pas d’explications données sur les raisons des abandons.
    Athènes : remplacement par une plateforme plus grande et mieux située aux frais de l’Europe.
    Berlin : idem sans appui de l’Europe. Le nouvel équipement jouxte un aéroport existant.
    Montréal : la ville devait être la métropole du Canada. Grain de sable avec le référendum d’indépendance du Québec. Les investisseurs anglophones ont tout déménagé vers Toronto.
    Ne restent comme exemples de dépenses irréfléchies, Ciudad Real et Castellon.

Commenter l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je déclare avoir pris connaissance et avoir approuvé la Charte de modération et j'accepte que ma réaction soit publiée sur le site Lumières de la Ville.